LE 28ème STAGE DE LA CHAP'

14, 15 et 16 avril 2016

 

 

Le stage démarre le jeudi 14 au matin et s'achève le samedi 16 avril en fin d'après-midi.

 

En fonction de l'effectif des stagiaires, les musiciens de chaque atelier peuvent soit être présents sur les 3 jours, soit se relayer.
 

Un niveau de pratique de deux ou trois ans est vivement recommandé. Bon, on ne va pas vérifier : c'est seulement une façon de dire que le stage ne s'adresse pas aux grands débutants, pour lesquels le rythme serait beaucoup trop dur à suivre. Ceci étant dit, La Chap' n'est pas non plus réservée aux virtuoses : si vous maîtrisez assez votre instrument pour apprendre de nouveaux airs sans trop de difficultés, bienvenue !

 

Pour les chanteurs, un minimum de connaissance du breton est indispensable : dans cet atelier tous les textes chantés sont en breton, et parfois une partie des conversations ! Là encore, pas besoin de parler très couramment (certains stagiaires comprennent le breton sans le parler, d'autres sont en train de l'apprendre), mais il vous faudra en avoir assez dans l'oreille pour être capable de relire (et/ou de mémoriser) les paroles des chansons.

 

 

 

Flûte traversière - 3 jours : Jean Luc THOMAS


Jean Luc THOMAS

 

 

C’est en 1989 que Jean-Luc découvre la flûte traversière en ébène. Flûtiste autodidacte, il fit partie de la première génération de flûtistes à intégrer cet instrument dans les groupes de festoù-noz (musique à danser).

Par de nombreux voyages en Irlande et la pratique en Bretagne il acquiert un solide bagage technique et développe son propre style de jeu. Il aime faire se rencontrer la musique avec les peuples et les arts.

Il évolue aujourd’hui à travers de riches expériences musicales avec des musiciens et des chanteurs Bretons, maliens, polonais, brésiliens et arabes, des musiciens traditionnels, classiques ou issus du jazz.

Jean-Luc est également reconnu pour ses qualités de pédagogue et anime régulièrement des stages en Bretagne et à l’étranger.

Plus d'informations sur le site web de Jean Luc THOMAS : www.jeanlucthomas.com

 

 


 

Guitare - 3 jours : Yvon RIOU


Yvon RIOU

Yvon Riou est l'un des plus grands guitaristes bretons, les concerts et les disques qu'il a réalisé avec, entre autres, Jean-Michel Veillon lui ont valu le titre de guitariste de tout premier plan.

Ses 35 ans de carrière au service de la musique traditionnelle et de l'accompagnement de grands solistes lui ont fait développer un style de jeu unique, reconnu et très demandé.

Il s'est produit dans le monde entier, de Chicago à Ennis en passant par l'Allemagne, les Pays Bas, l'Espagne, l'Italie,...On a pu l'entendre aux côtés de Ronan Le Bars, Gilles Servat, Jean-Michel Veillon, Kristen Nogues, Sons of The Desert, Pennoù Skoulm, Timmy Mac Carthy, Brid Harper, David "Hopi" Hopkins, Paul Bradley, Joe McKenna, etc… Aujourd’hui, il joue en duo avec le flûtiste J.Michel VEILLON, la harpiste et chanteuse Jo Van Bouwel et avec le « Brian Mc COMBE band ». Il se consacre également à l’enseignement de la guitare principalement en accords ouverts (open tuning DADGAD).

Plus d'informations sur le site facebook de Yvon RIOU : https://www.facebook.com/yvon.riou.980

 

Biniou/Bombarde (terroir pourlet) - 3 jours : Dominig MAHÉ, Claude LE GALLIC


Claude LE GALLIC

Dominig MAHÉ

Jeune apprenti sonneur dans les années 80, Claude Le Gallic sent très vite le besoin d’aller à la rencontre des chanteuses et chanteurs, accordéonistes et autres porteurs de tradition de son pays de Melrand et alentours, pour nourrir sa pratique de sonneur de bombarde, de chanteur, et plus tard de « saxophonneur » ! Son envie de faire connaître et partager la riche culture orale de sa région, le conduira à initier et à coordonner les projets de disques « A bep tu d’er Blanhoèh » (Dastum 1999), puis « A veg de veg » (A-Bouez-Penn 2004 & 2006).

Sonneur de biniou et de bombarde, mais également chanteur, Dominig Mahé est depuis trois décennies un musicien « tout terrain » par excellence : expert en laridé-gavotte ou gavotte pourlet avec son compère historique Yannig Audran ou avec la Kerlenn Pondi, il n’est pas rare de l’entendre en compagnie de Jil Léhart (plin-fisel) ou Gilbert Hervieux (pays Gallo), en duo Bombarde & Orgue avec Jorj Belz…

Depuis plus de 10 ans, Dominig et Claude sonnent en fest-noz au sein du goupe Kerbedig.

 

Biniou/Bombarde (terroir fisel) - 3 jours : Yann KERJEAN, Jean-Elie LE GOFF


Jean Elie LE GOFF

Yann KERJEAN

Jean Elie le Goff, bombarde exerce la musique de couple depuis une quarantaine d’années, il sonnera 35 ans en compagnie de Jacky Le Hetet.

Yan Kerjean passe rapidement du chant Kan Ha Diskan à la pratique du biniou koz.

Jean Elie et Yan sonnent ensemble depuis 2009, ils remporteront certains concours en pays fisel et plinn pour les qualificatifs du championnat des sonneurs de Gourin et se classeront second en 2015 au concours « paysan Breton » qui se déroule chaque année dans le cadre du festival inter celtique de Lorient.

Leurs terroirs de prédilection du couple : pays fisel, plinn et kost ar c’hoat.

Yan et Jean Elie sont tous deux issus de la tradition orale de la musique à danser de par le chant, effectivement Yan Kerjean est le petit-fils de Manu Kerjean célèbre chanteur de Kan Ha Diskan en pays fisel, il animera quelques festou noz avec sa sœur Lena. Jean Elie avait pour grand-mère Yvonne Le Vêve chanteuse de Kan Ha Diskan en compagnie de Lomig Doniou. Ce dernier a initié Jean Elie à la bombarde dans les années 1970.

 

Accordéon diatonique - 3 jours : Yannig NOGUET


Yannig Noguet

Yannig NOGUET

Alors qu’il enseigne encore l’accordéon diatonique, c’est au début des années 90, que Yannig s’affirme sur scène notamment au sein du groupe Gwenfol puis Filifala. Depuis le début des années 2000 l’univers musical de Yannig s’enrichi lors de ses nombreuses rencontres avec Doudou n’diaye rose, Gilles Servat, Elisa Vellia, Gérard Delahaye, avec lesquels il travaille encore aujourd’hui, et les échanges plus occasionnels avec Henry Texier, Idir, Dan ar Braz, Angel Para, Carlos Nunez, Denez Prigent, Laurent Voulzy …. Plus récemment il créé le « Quartet Noguet Robert » avec Ronan Robert également accordéoniste, ou encore « Kéjaj », quartet de musique traditionnelle bretonne. Avec Kéjaj d’ailleurs il participe au métissage Bretagne/Guadeloupe « Lyannaj Névé » avec l’ensemble de percussions « Gwo Ka Master » et « Akyo Ka ».La complicité et l’échange direct d’un duo l’amène à en créer deux : l’un avec la chanteuse Rozenn Talec et l’autre avec le flutiste Sylvain Barou. L’amour de Yannig pour les différentes cultures traditionnelles, la chanson, les musiques improvisées et toutes ses expériences l’ont amené à participer à des créations à l’étranger, notamment en Chine, en Grèce ou encore au Cambodge, Vietnam...

Plus d'informations sur le site web de Yannig NOGUET : www.yannignoguet.com

 

Violon - 3 jours : Gerry O'CONNOR


Gerry O'Connor

Gerry O'CONNOR

Gerry O’Connor grew up in the town of Dundalk, County Louth in a family of musicians, dancers and singers. His mother Rose (née O’Brien) taught Gerry and his siblings at home and she continued to teach from there for the next 40 years. Students travelling from Armagh and Dublin as well as closer to home to learn from the doyenne of fiddle teachers. His father Peter was a singer whose seven uncles all played music.

From an early age Gerry was involved Irish music and dance, winning numerous All Ireland titles between 1967 and 1973 in a range of formations including duet, trio and four Céili Band titles.

Playing with Michael Coleman’s contemporary John Joe Gardiner in the 1970’s formed Gerry's style of music, focussing on the fluid and ornamented lyrical fiddle playing of the great Sligo masters. His own background in step dancing translates into a vibrant pulsating dance music for which he is noted; today he is regarded as one of the great fiddle players of his generation.

He has played and recorded with such highly-regarded groups as Lá Lúgh (Eithne Ní Uallacháin, Sony Music) and Skylark (Len Graham, Gary O’Briain & Mairtin O’Connor), recording four CDs on the Claddagh label. Gerry has toured and recorded with members of all the legendary groups including Planxty, Bothy Band, De Dannan, Boys of the Lough and Chieftains. Lá Lugh's album “Brighid’s Kiss” was voted Album of the Year 1996 by readers of the Irish Music Magazine. His solo album “Journeyman” was counted in the top five Albums of the year 2004 by the Irish Times. This critically acclaimed solo album, co-produced with his son Dónal (At First Light), was heralded as a significant milestone in recording the music of the “Oriel” region of South Ulster.

His 2006 live album “In Concert” recorded with Gilles le Bigot (Barzaz, Skolvan) was a celebration of the cultural links between Ireland and Brittany. This duo has toured continually for the last 14 years. During 2006-7 Gerry recorded and toured with The Irish Baroque Orchestra under the direction of Elizabeth Wallfish, recording Ardee Dances, a piece commissioned for Irish Fiddle and Baroque Orchestra and written by Rachel Holstead. Gerry continued to perform with Wallfisch in the Wandering Fiddlers project performing at the Wigmore Hall and the Brighton Early music Festival.

“Jig Away the Donkey”, an album focusing on the Music and Song of South Ulster with Martin Quinn and Gabriel McArdle was released in 2010 and in 2010 also Gerry produced an album of Fermanagh musician Séan Nugent’s compositions. “The High Hills of Larghy”. Featuring many of Seans students , music friends and family. From 2005 -2010 he taught Traditional Music Performance at Dundalk Institute of Technology, during which time he completed a Masters by Research on Luke Donnellan’s Dance Music of Oriel. (2008) In 2011 he produced “I Have Travelled this Country” documenting 123 mostly unrecorded songs of Boys of the Lough musician Cathal McConnell.

With Nuala Kennedy, Martin Quinn and Gilles le Bigot, Gerry released the album Oirialla in Nov. 2012 at the Celtic Colours Festival in Cape Breton, Canada. This band is currently touring and in demand for festivals.

Recent re-releases of his music can be heard with Desi Wilkinson and Eithne Ní Uallacháin of the album Cosa Gan Bhróga (Gael Linn) and Senex Puer on IML. With the vocal accapella trio White Raven led by Kathleen Dineen, Gerry has recorded and performed throughout Europe at International Choral Festivals including RheinVocal and Merano. He is currently touing and has recorded with much celebrated Irish-Canadian-based group The Irish Rovers.

A four times winner of The Fiddler of Oriel competition, Gerry has recently adjudicated the same competition and also the Gael Linn sponsored Siansa and RAAP /RTE sponsored Breakthrough competitions. He was co-founder and first Artistic Director of Ceol Chairlinn, an annual teaching festival in Carlingford , Co Louth. He is also the Traditional Arts coordinator at the newly established Creative-Connexions Irish/ Catalan Arts festival in Sitges He teaches fiddle at the Willie Clancy Summer school and at master-classes throughout Europe. When at home Gerry works as a violin maker/restorer.

Plus d'informations sur le site web de Gerry O'CONNOR : www.gerryoconnor.net

 

Kan Ha Diskan - 3 jours : Nolùen LE BUHE, Annie EBREL, Marcel GUILLOUX


Nolùen Le Buhé

Nolùen LE BUHE

Nolùen Le Buhé est née dans une famille où langue bretonne et chant traditionnel sont le quotidien, dans le milieu rural des années 70 c'est simplement une évidence. Et même si on ne s'adresse déjà plus aux enfants dans cette langue, certains, comme Nolùen, entendent et impriment. L'époque offre aussi des tribunes multiples et régulières au chant et à la musique bretonne à écouter ou à danser, grâce au renouveau des pratiques traditionnelles.

De la table familiale aux pardons, en passant par les fest-noz où va sonner son père, jusqu'aux nombreux festivals que compte cette région, Nolùen se forme une oreille et un bagage musical qui font d'elle aujourd'hui l'une des chanteuse phare de la tradition musicale en Bretagne.

La présence de sa voix et la richesse du style spécifiquement vannetais acquis auprès de ses proches lui valent très tôt la reconnaissance de ses pairs : elle est encore lycéenne lorsqu'elle remporte le Kan ar Bobl en 1989 et 1990, et depuis l'âge de 16 ans son parcours la mène des plateaux de fest-noz au Théâtre de la ville de Paris, des chapelles au festival des Vieilles Charrues.

Passionnée également par la musique vocale du Centre-Bretagne, elle apprend puis pratique le Kan ha Diskan avec des grands noms du genre : Manuel Kerjean , Erik Marchand , Marcel Guilloux mais aussi avec beaucoup d'autres chanteurs à la notoriété plus locale tels Catherine Duro, Edouard Harzic, Bastien Guern, Jean Hourman... et a depuis 25 ans comme «commère» Annie Ebrel.

Sa profonde connaissance des chants et sa maîtrise de plusieurs styles traditionnels très différents font d'elle un cas à part chez les chanteurs, à la fois référence, pédagogue et interprète très demandée. Qu'elle chante a cappella ou accompagnée, la démarche de Nolùen Le Buhé vise toujours à partager le goût, le plaisir et les infinies nuances d'un répertoire qu'elle connaît intimement avec, outre ses richesses musicales, ses trésors humains d'histoires, d'anecdotes, d'interprètes, de souvenirs.

Plus d'informations sur le site web de Nolùen Le BUHE : www.noluenlebuhe.com



generic kanhadiskan

Annie EBREL

Annie Ebrel est née à Lohuec, au nord de la Cornouaille, aux portes du Trégor, dans une famille d’agriculteurs. On y parle breton au naturel. On y chante dans la tradition du pays, on y danse aux accents du kan ha diskan. Très tôt, elle fait danser, mais poursuit son apprentissage, notamment auprès du chanteur de l’ancienne génération Marcel Guilloux, et s’inscrit dans le travail de création mené par toute une génération de jeunes artistes bretons tout à la fois soucieux de racines et d’ouverture.

A partir de 1990, avec le groupe Dibenn, Annie Ebrel défriche de nouvelles terres du chant breton, ouvrant à son tour la voie à d’autres chanteuses et chanteurs.

Au Théâtre de la Ville, Marcel Guilloux est à ses côtés, mais aussi le contrebassiste italien Riccardo Del Fra qu’elle a rencontré auprès du guitariste Jacques Pellen.
Une relation forte et durable se noue avec Riccardo Del Fra et se cristallise en un duo (le disque Voulouz Loar : Velluto di Luna, 1998) bientôt devenu sextet (spectacle Flouradenn, 2001).

Après avoir uni sa voix à d’autres langages musicaux contemporains, le bagage rempli de toutes ces expériences, Annie Ebrel crée en 2004, un spectacle solo : Une Voix Bretonne (costumes du couturier Pascal Jaouen et mise en scène du cinéaste Lucas Belvaux).

En 2006, Annie Ebrel se lance dans une nouvelle aventure musicale, en quartet cette fois, avec l’harmoniciste Olivier Ker Ourio, le percussionniste Bijan Chemirani et le guitariste Pierrick Hardy. L’album Roudennoù et le spectacle sont à la fois un aboutissement de toutes ses rencontres musicales passées et un nouvel élan vers l’avenir avec ces musiciens d’horizons si divers.

En 2007, La Compagnie Rassegna, basée à Marseille (Musiques de Méditerranée) invite Annie Ebrel. Ils créent le spectacle D’une mer à l’autre.

En 2008, ils créent un spectacle de Chants de Noël. En 2008, Annie Ebrel, Nolùen Le Buhé et Marthe Vassalo proposent un spectacle de chant a capella. Elles promènent l’auditeur des rives du Trégor à celles du pays Vannetais, via les chemins creux du Centre-Bretagne ; lui font remonter les siècles, d’hier matin au haut Moyen- Âge ; et l’emmènent aussi plus profondément, dans la chair des mélodies elles-mêmes, dans les détours des textes, dans les échos des versions, dans les formes où parler et chanter se confondent.

En 2011, Annie Ebrel crée, avec le guitariste Jacques Pellen, et le quartet « One Shot » le spectacle Ar Rannoù /Les séries. Cette pièce d’une heure est une composition de la harpiste Kristen Nogues où rythmes impairs et couleurs résolument jazz-rock se côtoient allègrement.

En 2012, Annie Ebrel et le chanteur Lors Jouin, proposent le concert et l’album Tost ha Pell à partir du répertoire des Disputes (discours argumentés entre deux parties).

Plus d'informations sur le site web d'Annie EBREL : annie-ebrel.com



Marcel GUILLOUX